« Et le silence sera ta peine » d’Elodie Geffray

silence

 

Un thriller aujourd’hui mais pas un thriller comme on a l’habitude d’en lire. En effet, ici nous connaissons le meurtrier dès le départ et l’originalité du roman résulte dans le fait que c’est un innocent qui va de son plein gré endosser un meurtre commis par un autre.

Une très bonne lecture que je vous argumente de ce pas.

Une première version de ce roman est parue en 2014 aux Editions Chemin Vert sous le nom de « Les somnambules se réveillent tard ».

Quatrième de couverture:

« D’un côté il y a le jeune Nicolas, fils de ministre, qui a commis l’irréparable mais dont le père trouvera toujours le moyen d’arranger les choses. De l’autre il y a Dominique, un chômeur battu par la vie, qui accepte d’endosser l’irréparable. 

Etre libre…ne plus l’être…

Et si se faire accuser d’un crime qu’on n’a pas commis pouvait conduire à la liberté? 

Elodie Geffray signe un thriller construit d’une main de maître, implacable, palpitant. Un auteur est né! »

Lire la suite

Publicités

« Reflex » de Maud Mayeras

reflex 1

 

Un thriller coup de cœur que j’avais lu il  y a un moment déjà et que je ne vous avais pas encore chroniqué. Un roman haletant jusqu’à la dernière page.

Quatrième de couverture:

«  Photographe de l’identité judiciaire, Iris Baudry est discrète, obsessionnelle, déterminée. Disponible nuit et jour, elle shoote en rafale des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant.

Mais une nouvelle affaire va la ramener au cœur de son cauchemar: dans la ville maudite où son enfant a disparu, un tueur en série s’est mis à sévir. Et sa façon d’écorcher ses victimes en rappelle une autre…

La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu’Iris croyait éteint va s’enflammer à nouveau dans l’objectif de son reflex. »

Lire la suite

« Avant d’aller dormir » de S. J. Watson

avant d'aller dormir

 

Un méga coup de cœur pour ce roman que j’avais envie de lire depuis bien longtemps!! C’est chose faite et j’ai adoré!!

Quatrième de couverture:

 » Chaque matin, c’est le même effroi. La même surprise.

En se découvrant dans la glace, Christine a vieilli de vingt ans. Elle ne connaît ni cette maison, ni l’homme qui partage son lit.

Et chaque matin, Ben lui raconte. L’accident. L’amnésie…

Ensuite, Christine lit son journal, son seul secret. Et découvre les incohérences, les questions, tout ce qu’on lui cache chaque matin, posément. Peut-être pour son bien…Peut-être pas. »

Lire la suite

« Méthode 15.33 » de Shannon Kirk

methode 15.33

 

Quel suspens autour d ce livre déjà bien avant de le recevoir!! Des lettres tout d’abord, nous indiquant la disparition d’une certaine Dorothy, puis des objets dans une trousse ( ceux sur la photo). J’avais hâte de découvrir ce roman et cet auteur et quelle n’a pas été ma surprise lorsque j’ai reçu le livre dans ma boîte aux lettres!

Je me suis plongée dedans dès sa réception!

Quatrième de couverture:

« Imaginez une jeune fille de seize ans, enceinte et sans défense, que l’on jette dans une camionnette crasseuse. Vous la croyez terrifiée? 

Bien au contraire, elle n’est pas comme les autres, elle ne ressent aucune empathie. Un handicap qui va devenir une force redoutable: méthodique et calculatrice, elle met au point un plan d’évasion où rien n’est laissée au hasard.

Dès les premières minutes de son enlèvement, elle se focalise avec calme et détermination sur deux choses: sauver l’enfant qu’elle porte et se venger. 

Sa volonté de fer et son ingéniosité seront les meilleures armes contre la perversité de ses oppresseurs, et il ne lui restera alors plus qu’à attendre le moment idéal pour lancer son attaque. »

Lire la suite

« Le fil rouge » de Paola Barbato

le fil rouge

 

Je vais vous parler aujourd’hui d’un thriller qui m’a passionnée!! Rares sont les thrillers qui m’envoûtent à ce point et je remercie grandement les Editions Denoël pour cette découverte.

Quatrième de couverture:

« Que fait un homme quand il se retrouve face à l’assassin de sa fille?

Antonio Lavezzi mène une existence solitaire et monotone depuis le jour où Michela, sa fille de treize ans, a été sauvagement assassinée. Sa femme l’a quitté, et le meurtrier n’a jamais été arrêté. Antonio travaille dans le bâtiment avec un ami d’enfance. Ce dernier lui présente inlassablement de petites amies potentielles qui ne l’intéressent pas. Lorsqu’un corps est découvert sur le chantier dont il est responsable, des éléments troublants amènent Antonio à penser que cette affaire et son histoire personnelle sont liées. Contacté par un homme mystérieux, bapstisé l’Assassin, qui lui ordonne d’exécuter des criminels ayant échappé à la justice, Antonio décide d’obéir et va s’extraire peu à peu de sa torpeur et de son silence. L’Assassin semble savoir qui a tué Michela, et Antonio, pris dans une spirale meurtrière, est plus que déterminé à venger sa fille. »

Lire la suite

« Le sauveteur de touristes » d’Eric Lange

le sauveteur

Les Editions Taurnada m’ont envoyé ce roman dont les critiques élogieuses n’ont fait qu’attiser ma curiosité.

Une belle couverture et un résumé alléchant…

Quatrième de couverture:

« Je suis le sauveteur de touristes. C’est mon métier, une sorte de détective privé ne travaillant que sur des affaires de touristes en perdition. Les cas les plus courants sont les emprisonnements pour trafic et consommation de drogues illégales, mais les plus intéressants sont les disparitions, volontaires ou non. Cette histoire est celle de ma première enquête. Elle m’entraîne à New-York, Bangkok, Goa, Tanger et Alice Springs, à la recherche d’Emilie. Emilie, la fille qui peur détruire le monde. Si elle le veut.

Mon avis:

Un thriller passionnant et très bien mené par Eric Lange.

Lire la suite

« Sortie Noire » de Christian Laurella

Un thriller aujourd’hui pour mon retour sur la toile. Un roman envoyé par les éditions Taurnada qui a éveillé ma curiosité.
Daniel vit en prison depuis vingt ans. Les années carcérales ont eues raison de lui et c’est un homme droit et raisonné qui se voit accordé une mise en semi-liberté. Redécouvrant la vie à l’extérieur lors de ses journées de travail, Daniel reprend peu à peu goût aux contacts humains mais une ombre au tableau vient perpétuellement hanter ses pensées : les raisons de son incarcération. Une amnésie totale des années précédant son emprisonnement l’empêche de se rappeler le crime pour lequel il a été inculpé ainsi que sa vie de famille.
Vingt ans derrière les barreaux peuvent entraîner des perturbations de l’esprit et Daniel s’est créé un modèle de vie de famille durant son séjour en prison. Ses journées carcérales sont rythmées par les appels et les sorties dans la cour mais également par son quotidien familial auprès de sa femme et de ses deux enfants, ces derniers, tout droit sortis de l’imaginaire de Daniel, l’accompagnant du réveil au coucher.
Et si ses rêves de famille idéale créés en prison n’étaient en fait que le fruit de vrais souvenirs ?

 

sortie-noire
Parallèlement au suivi de Daniel, nous rencontrons Marlène, domestique d’une riche veuve Elisabeth. Les jours se suivent et se ressemblent jusqu’au jour où sa maitresse reçoit une lettre que Marlène décide d’ouvrir en cachette. Cette dernière stipule la mise en semi-liberté d’un certain Daniel Pessard. Devant l’énigme soulevée et le trouble évident de sa maîtresse à la lecture de cette lettre, Marlène décide de mener sa propre enquête pour ainsi découvrir qui est ce fameux Daniel Pessard.
Son enquête ne sera pas vaine et ce qu’elle va découvrir va lui glacer le sang…
Un thriller bien mené. J’aime me mettre à la place des personnages, ressentir leur effroi et leurs inquiétudes, tenter de deviner qui peut être l’auteur des crimes. J’ai donc été quelque peu déçue de voir que la plupart des suspens étaient révélés trop vite mais j’avoue avoir été étonnée de la fin, croyant l’avoir devinée, j’ai été surprise par les rebondissements.
J’ai passé un bon moment avec ce livre et j’ai beaucoup apprécié découvrir le personnage de Daniel qui devient de plus en plus attachant au fil du livre et qui dégage une vraie humanité.
Je remercie les éditions Taurnada pour l’envoi de ce roman et pour la découverte de cet auteur Christian Laurella.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Ecorchée de Donato CARRISI: la suite du Chuchoteur…

9782702153888-T

Il y a de cela un an et demi (eh oui, le temps passe vite), je vous présentais un roman de Donato Carrisi « Le Chuchoteur ». J’avais adoré ce livre et vous en avais parlé avec toute l’admiration et les frissons que m’avais procurés ce livre.

Et voilà que le 16 Octobre dernier sort la suite du Chuchoteur soit « L’Ecorchée ». J’ai tout de suite foncé dessus en me disant qu’une suite du Chuchoteur ne pouvait que me plaire avec tout de même suffisamment de recul sachant que les suites peuvent parfois décevoir. C’est comme pour un très bon film pour lequel on attend coûte que coûte une suite et cette dernière ne nous émeut pas autant que le première.

J’ai donc commencé ce livre et je me suis plongée dedans dès le début. J’ai aimé retrouver le personnage principal Mila Vasquez et découvrir ce qu’elle était devenue. J’ai aimé suivre sa nouvelle enquête dans laquelle des homicides semblent être perpétrés par des personnes ayant mystérieusement disparu depuis plusieurs années. Toute une équipe se mobilise afin de résoudre cette affaire faisant ressortir des Limbes des visages que l’on pensait oubliés à jamais. Chose étonnante, chaque meurtre donne un indice aux enquêteurs pour découvrir un autre homicide. Pourquoi toutes ces personnes disparues depuis tant d’années reviennent-elles soudain et quel est ce lien qui les unit : la vengeance ? le Mal ?

Grâce à l’aide d’un paria de la police, Simon, Mila va de nouveau se retrouver aux portes d’un monde obscur, à la fois tentée par la peur qui s’y trouve et hantée par ses démons.

J’ai eu un moment de faiblesse à mi-parcours du livre, je trouvais ça un peu long mais la fin m’a de nouveau laissée sans voix. Donato CARRISI est décidemment très fort pour nous surprendre et je ne suis pas déçue d’avoir renouvelé l’expérience.

Certains et certaines d’entre vous avait aimé le Chuchoteur, j’espère que vous aimerez aussi l’Ecorchée…

Bonne lecture !

Mon passage préféré :

«  Nous avons tous eu, au moins une fois dans notre vie, envie de disparaître.

Dans un moment de découragement, nous avons envisagé de nous rendre à la gare et de monter dans un train au hasard- peut-être fuir pour quelques heures seulement, un mardi matin ensoleillé d’hiver. Si nous l’avons fait, nous ne le raconterons jamais. Mais nous conserverons toujours la sensation libératoire d’éteindre notre téléphone portable et d’oublier Internet, nous affranchissant du joug de la technologie pour nous laisser transporter vers notre destin. »

ArticlepubliéSobusygirls

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les visages de Jesse KELLERMAN

Un thriller dont le quatrième de couverture m’avait intrigué et que j’ai dévoré dans le train direction Paris.

Un thriller pas comme les autres, le narrateur nous faisant participer à l’écriture du scénario et au déroulement de l’intrigue.

Au départ, je ne savais pas si j’avais aimé ou pas ce livre car le dénouement nous est dévoilé petit à petit grâce à des interludes entre chaque chapitre. Le lecteur devine donc de pages en pages le secret de cette histoire. Même si au départ, cela m’a paru étrange car j’avais l’impression de ne pas être surprise, que le dénouement éait évident, je me suis rendue compte par la suite que j’appréciais cette manière de nous livrer le meurtrier et qu’il était intéressant de découvrir la propre vie du meurtrier au fil des pages parallèlement au déroulement de l’enquête.

Une enquête qui cherche à élucider le mystère de la présence de visages d’enfants tués sur une oeuvre dessinée par un parfait inconnu. Le Queens et les galeries d’art deviennent nos quartiers pendant plus de 400 pages et l’on s’attache aux différents personnages de cette histoire voulant parfois même en prendre certains dans nos bras…

Bonne lecture!!

Mon passage préféré:

 » Vous ne voulez pas savoir de quoi il s’agit? »

Je laissai échapper un soupir.

« Allez-y.

– C’est à propos de la photo dans le journal. La photo du petit garçon. »

Je compris qu’il parlait du chérubin dans le Times.

« Oui et bien?

– Je le connasi, dit McGrath. Je sais qui c’est. Je l’ai reconnu tout de suite. Il s’appelait Eddie Cardinale. Il y a quarante ans, il a été étranglé mais on n’a jamais trouvé le coupable.

Il fut interrompu par une autre quinte de toux.

 » Je vous indique le chemin ou vous savez comment rejoindre la rocade? »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le chuchoteur de Donato Carrisi

La première page de ce thriller donne déjà envie de finir le livre avec cette phrase :

« Le détenu RK-357/9 essuie avec un chiffon en feutre chaque objet avec lequel il entre en contact, ramasse tous les poils et cheveux qu’il perd quotidiennement, astique à la perfection les couverts et les WC à chaque fois qu’il les utilise.

Nous avons donc affaire soit à un maniaque de l’hygiène, soit, beaucoup plus probable, à un individu qui veut à tout prix éviter de laisser du « matériel organique ».

J’avais déjà lu beaucoup d’articles sur ce thriller qui le décrivait comme le policier de l’année, le livre à lire absolument. Cette phrase que je vous ai écrite donne déjà le ton du livre : un livre qui sera poignant, stressant et sanglant. Et c’est exactement ce que j’ai trouvé. Un suspense haletant du début à la fin, des scènes que la plupart des hommes n’oseraient imaginer et des retournements de situations à revendre. Je suis pleinement entrée dans l’enquête avec cette jeune policière, Mila qui intègre une équipe de police afin de les aider à retrouver une fillette disparue, sixième victime d’un tueur en série. La découverte d’un « cimetière de bras » appartenant chacun à une des fillettes disparues m’a glacé le sang et j’ai étudié chaque pièce à conviction et chaque indice en même temps que Boris, Stern, Rosa et Mila, chapeautés par leur inspecteur-chef Roche. Les cadavres des cinq premières filles apparaissent chacun leur tour dans des lieus apparemment dénués de sens pour l’enquête mais chaque fois, un indice laissé par le tueur va leur révéler une histoire chacune plus horrible les unes que les autres. L’esprit d’équipe et la capacité de réflexion de Mila et de Goran, un des policiers, va leur permettre de déduire que la sixième fillette est encore vivante et probablement tenue en vie par son kidnappeur. S’ensuit alors une course contre la montre pour tenter de découvrir où est détenue la petite fille. Les policiers sont les marionnettes d’un tueur en série incroyablement malin et intelligent qui, de par son modus operandi, leur révèle l’horreur humaine sous toute sa splendeur.

J’ai essayé de deviner qui était à l’origine de ces massacres, j’ai tenté de m’infiltrer avec les policiers pour résoudre l’enquête, mais la fin m’a laissée sans voix. Une habileté de réflexion, un monstre et génie à la fois, un crime extrêmement bien construit et un suspense des plus poignants. Comment ne pas être tenue en haleine pendant la lecture ? J’ai senti mon rythme cardiaque s’accélérer à chaque rebondissement, j’ai eu des sueurs froides à la vue de certaines scènes, j’avais l’impression de « voir » un film dont j’avais moi-même construit les images. Je finirais cet article avec une phrase tirée du livre qui le résume bien : « Dieu se tait, le diable murmure ».

Bonne lecture

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lu dans le cadres des challenges Thriller et  1% rentrée littéraire