« Le peuple des ombres, itinéraire d’un enfant migrant » de Kouame Soungouan et Pascal Jacquet

 

J’ai eu la chance de pouvoir lire ce roman autobiographique de Kouame Soungouan. Un roman auto édité que Kouame a écrit avec l’aide de son professeur de Français qui le suit dans le foyer où il vit maintenant à Toulouse.

Il nous livre ici son histoire terrible sur sa fuite de Côte d’Ivoire, sur sa migration forcée, sur ce qu’un enfant ne devrait jamais avoir à vivre ni aucun homme ou femme d’ailleurs.

Kouame a 14 ans lorsque l’on tue sous ses yeux ses deux parents et que l’on maltraite sa grande soeur. Il arrive à fuir Abidjan pour sauver sa peau et se retrouve contraint et forcé de migrer vers l’étranger: un long périple de plusieurs années s’en suit: d’abord le Ghana, puis le Burkina Faso, le Niger, la Libye puis le Maroc, l’Espagne et enfin la France où il va décider de rester.

Lire la suite

« Les réfugiates » de Roger Piva

 

Plusieurs semaines que je ne suis pas venue vous parler de livres et je m’en excuse. Les choses bougent beaucoup dans ma vie personnelle et du coup le temps me manque cruellement.

Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman autobiographique, l’adolescence de Roger Piva qui devint malgré lui un « réfugiate »; c’est comme cela que l’on appelait les personnes ayant fui la Lorraine pour ne pas prendre la nationalité allemande. Le voilà propulsé en pays occitan où la recherche d’une identité est plus forte que tout.

Quatrième de couverture:

 » A l’automne 1940 l’auteur, alors adolescent, vit le traumatisme de l’expulsion de sa terre natale, la Lorraine, parmi d’autres familles ayant refusé de prendre la nationalité allemande. « Adopté » par le Gers, il y construira l’adulte d’après guerre.

La découverte et l’adaptation à une vie nouvelle et à son environnement ont eu pour conséquence l’effet merveilleux de créer un attachement profond et définitif dans la tête et le coeur des petits lorrains, pour ce pays accueillant et protecteur, et d’ancrer en eux le sentiment « d’amour du pays ». 

C’est exactement le même sentiment qui vous anime, vous lecteur, lorsqu’en traversant la France, sans y penser, d’instinct, vous songez à ce que vous y avez vécu, à la beauté de ce pays, à ceux qui l’ont fait, à ce qui vous a marqué, et tout naturellement vous ressentez intérieurement sans l’exprimer ce sentiment ‘d’amour de son pays ».

Lire la suite

« L’homme qui ment » de Marc Lavoine

1540-1

Autre roman sélectionné pour le mois de Juillet pour le Prix des lecteurs Livre de Poche. Marc Lavoine nous livre ici le récit de son enfance et se penche sur le personnage de son père, homme menteur, alcoolique, collectionnant les femmes mais malgré tout un père aimant.  Un père adoré mais qui le décevait trop souvent.

Quatrième de couverture:

« Tu vivais dans un film italien, comme si la vie n’était pas suffisante, pas assez colorée, pas assez tout court. Tu évoquais l’Algérie, ta frustration de ne pas avoir fait médecine à cause de … la guerre, l’argent, la vie et ton mariage peut-être trop tôt. En fait , tu noyais tous ces regrets dans le sexe des femmes, comme pour apaiser les douleurs de ta mémoire, pour soigner l’homme blessé de l’intérieur. Les filles, c’était du sirop, une médecine d’urgence pour apaiser les maux de l’âme et du cœur.  Ça pesait dans mon cartable, et je partageais ça avec mon frère, qui essayait de temporiser, évoquant les blessures de Lulu. Ça me calmait de façon passagère, mais ça ne changeait rien. »

Lire la suite

« Ma vie en suspens » de Susannah Cahalan: une histoire vraie terrifiante

ma vie

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une histoire vraie. L’histoire d’une jeune femme devenue folle sans raisons apparentes, l’histoire d’un cauchemar, d’une parenthèse terrifiante dans la vie de Susannah Cahalan. Elle nous livre ici le récit de ce qui lui est arrivé, de l’apparition des premiers symptômes jusqu’à sa guérison en passant par son séjour à l’hôpital et ses crises de violence et de paranoïa. Un récit bouleversant qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout.

Quatrième de couverture:

« Susannah Cahalan, vingt-quatre ans, se réveille entravée sur un lit d’hôpital. Incapable de bouger ou de parler, elle n’a aucun souvenir de la raison pour laquelle elle est là. Celle qui, quelques semaines plus tôt, était une jeune fille en bonne santé, vivant sa première relation sérieuse et promise à une brillante carrière de journaliste, se retrouve désormais cataloguée comme psychotique violente, abrutie de médicaments. Que s’est-il passé?

  Ma vie en suspens est l’histoire incroyable mais vraie d’une plongée inexplicable dans la folie. Susannah Cahalan sans fard et sans concession cette descente aux enfers et son combat pour reprendre le dessus, retrouver son identité. Adopte le point de vue de la journaliste, elle dresse la chronique de sa maladie: les crises de violence alternant avec un état de catatonie, les examens coûteux ne donnant aucun résultat, l’éventualité d’un internement à vie et enfin, après un mois de calvaire, l’arrivée d’un nouveau médecin dont le diagnostic lui sauvera la vie. »

Lire la suite

« Piaf, mon amie » de Ginou Richer

piaf

C’est un livre magnifique que nous offre ici Ginou Richer, meilleure amie et confidente d’Edith Piaf pendant plus de 15 ans. Une déclaration d’amour et d’amitié, une confidence sur ses moments exclusifs avec Piaf qui nous dévoilent une part inconnue de l’étoile montante de l’époque.

Quatrième de couverture:

 »   Le récit émouvant de celle qui fut, quinze années durant, la plus proche amie de Piaf.

Paris, au sortir de la guerre: une jeune fille de seize ans se balade sur les Champs-Elysées. L’un des Compagnons de la Chanson, qui à l’époque accompagnent Piaf, l’aperçoit et tombe sous le charme de ses yeux verts. Bientôt l’adolescente rencontre la grande chanteuse – et une belle amitié voit le jour: Edith et Ginou, deux âmes soeurs…

Lire la suite