« Le secret du mari » de Liane Moriarty

le secret

Parlons un peu de la sélection du mois de Mai pour le prix des lecteurs Livre de poche. Le premier roman dont je vais vous parler est « Le secret du mari » de Liane Moriarty, un roman sur un secret de famille bien lourd à porter et aux conséquences dévastatrices…

Un magnifique roman qui fait ressortir la part mystérieuse de nos personnages. Une histoire qui pourrait arriver à tout le monde…

Quatrième de couverture:

« Jamais Cécilia n’aurait dû trouver cette lettre dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari: « A n’ouvrir qu’après ma mort. » Quelle décision prendre? respecter le vœu de John-Paul, qui est bien vivant? Ou céder à la curiosité au risque de voir basculer sa vie? Tous les maris – et toutes les femmes- ont leurs secrets. Certains peuvent être dévastateurs. Best seller aux Etats-Unis, ce roman, intense, pétillant et plein d’humanité, allie habilement suspense et émotion pour marquer son lecteur d’une empreinte durable. »

Lire la suite

Publicités

« Roxanne et Tristan » de Rose Devin

IMG_0306

Je vais vous présenter aujourd’hui le roman de Rose Devin. Elle me l’avais envoyé en version manuscrite il y a de cela quelque temps, je vous en fais enfin l’article 😉

Ce roman parle d’amour, de Rose et de Tristan, de rêves et de réalité, de découvertes et de déceptions…

Quatrième de couverture:
« De nombreuses années se sont écoulées depuis cette fameuse nuit de pleine lune dans ce petit hôpital de campagne.
Aujourd’hui Roxanne a bien grandi. Roxanne est jeune. Roxanne est belle, mais ne le sait pas.
Et puis, un jour elle croise le chemin d’un jeune homme dénommé Tristan. Auprès de lui, elle connaitra ses premiers émois, et ils vont s’aimer comme deux gamins qui apprennent la vie. D’un amour tendre, passionné, mais aussi maladroit.
Et puis, depuis qu’elle l’a rencontré il y a ces rêves qui hantent ses nuits. Des rêves qui semblent la ramener à une autre époque, dans une autre vie… Sont-ils là pour lui révéler une chose importante sur sa relation ? »

Lire la suite

« La végétarienne » de Han Kang

végé

Lu dans le cadre de la sélection Avril 2016 pour le Prix des lecteurs Livre de Poche, je vous en fais la chronique un peu tard par rapport à ma lecture faite en Avril et je m’en excuse. Les journées sont bien chargées et je n’ai pas toujours eu le temps de vous faire mes articles en temps et en heure.

Voilà donc un roman assez particulier, étrange et à la fois assez envoûtant. L’histoire d’une femme qui veut devenir une plante, un arbre, un végétal. Une femme pour qui devenir végétarienne n’a pas pris la même signification que pour les autres végétariens.

Quatrième de couverture:

« Une nuit, Yonghye se réveille et va au réfrigérateur. Guidée par son rêve, elle a désormais un but: devenir végétale, se perdre dans l’existence calme et inaccessible des arbres et des plantes. Ce dépouillement qui devient le sens de sa vie, le pouvoir érotique, floral de sa nudité vont faire voler en éclats les règles de la société, dans une lente descente vers la folie et l’absolu. »

Lire la suite

« Vernon Subutex » de Virginie Despentes

subutex

 

Un livre atypique, un concentré de débauches, de perdition, de remises en question? Vernon Subutex va perdre tout ce qu’il a et va marquer chaque personne de son entourage un peu, beaucoup, passionnément…Un roman qui a beaucoup de succès mais que je n’ai pas réussi à saisir, à comprendre…

Quatrième de couverture:

« Qui est Vernon Subutex? 

Une légende urbaine?Un ange déchu. Un disparu qui ne cesse de ressurgir. Le détenteur d’un secret. Le dernier témoin d’un monde révolu. L’ultime visage de notre comédie humaine. Notre fantôme à tous. »

Lire la suite

« Miss Alabama et ses petits secrets » de Fannie Flagg

alabama

Fannie Flagg est une auteure dont j’entends beaucoup parler sur les blogs et il fallait bien que je découvre un jour le monde de Fannie Flagg. J’ai dans ma PAL « les beignets de tomates vertes » mais mon choix s’est porté en premier sur « Miss Alabama et ses petits secrets ».

Un bon roman en somme mais qui m’a un peu déçue par le manque de personnalité du personnage principal et par certains sujets abordés qui pour moi n’étaient pas assez développés.

Quatrième de couverture:

« Il est loin le temps où Maggie représentait fièrement l’Alabama, au concours Miss America. A 60 ans, fatiguée, elle pense avoir connu le meilleur de la vie et s’apprête à mettre fin à ses jours, sur la pointe des pieds, sans gêner personne. Seulement il fallait que Brenda téléphone à ce moment-là. Deux places pour un spectacle de derviches tourneurs, dans huit jours, ça ne se refuse pas… Pour faire plaisir à sonamie, Maggie accepte de retarder l’échéance d’une semaine. Et ces quelques jours vont lui montrer que l’existence a encore beaucoup plus à lui offrir qu’elle ne le croyait… »

Lire la suite

« Le bonheur national brut » de François Roux

bonheur

 

Reçu dans le cadre de la sélection 2016 pour le Prix des Lecteurs Livre de Poche, j’appréhendais un peu de lire ce livre car j’avais peur que le climat politique soit trop présent au dépens d’une histoire d’amitié et la politique n’est pas forcément ce que j’aime lire le plus. Mais j’ai été agréablement surprise car ce roman est très bien écrit, l’amitié qui lie nos quatre personnages y est touchante et le climat politique présent se liant parfaitement aux destins de ces quatre français.

Quatrième de couverture:

« Le 10 Mai 1981, la France bascule à gauche. Pour Paul et sa bande – Rodolphe, Benoît et Tanguy – tous les espoirs sont permis. Issus de milieux différents, ils ont dix-sept ans et s’apprêtent à passer leur bac. Une trentaine d’années plus tard, ils se retrouvent, à la fois transformés et fidèles à eux-mêmes. 

Que reste-t-il de leurs rêves, au moment où le visage de François Hollande s’affiche sur les écrans de télévision? 

Chronique générationnelle, roman d’apprentissage, Le Bonheur national brut nous fait revivre, à travers le destin croisé de quatre amis d’enfance, la France de ces trois dernières décennies, restituant admirablement son climat social, politique et affectif. »

Lire la suite

« Comment s’en mettre plein les poches en Asie mutante » de Mohsin Hamid

comment s'en mettre

Troisième roman reçu pour cette sélection de Février pour le prix des lecteurs Livre de Poche.

Un titre original, une envie de découvrir ce que renferme ce petit roman mais malheureusement une déception car je n’ai pas réussi à me laisser emporter par cette histoire.

Quatrième de couverture:

« Lecteur, lectrice: tu viens d’acquérir le nouveau roman de Mohsin Hamid. Grand bien t’en a pris. Car celui-ci va te permettre de découvrir comment t’en mettre plein les poches en Asie mutante. Le héros de ce livre est né dans la plus insigne pauvreté au cœur de la campagne d’un pays anonyme du continent indien; il va monter à la ville, parfaire son éducation, rencontrer l’amour flirter avec la tentation politique, puis faire fortune par le plus inattendu des moyens. Voici quatre vingt années d’une vie d’homme – « un homme fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n’importe qui » – à l’heure de la mondialisation galopante. Et si cette fable contemporaine te fait verser quelques larmes, ne t’en fais pas, car celles-ci jailliront du plaisir et de l’émotion que tu t’apprêtes à éprouver à sa lecture. »

Lire la suite

« La galerie des maris disparus » de Natasha Solomons

la galerie

 

Un autre roman pré-sélectionné pour le Prix des lecteurs Livre de Poche 2016, sélection de février.

L’histoire d’une femme qui malgré les ont-dits et les ragots, va s’affirmer et réaliser son rêve.

Une belle lecture qui m’a fait passer un excellent moment.

 

Quatrième de couverture:

«  Londres, fin des années 1950. Le jour de son anniversaire, le mari de Juliet Montague s’est volatilisé. Ni veuve ni divorcée, elle n’a pas le droit de refaire sa vie selon les règles de la communauté juive à laquelle elle appartient. Elle s’efforce d’assumer le quotidien et d’élever aux mieux ses deux enfants, Frieda et Léonard. Un an plus tard, alors qu’elle fête ses 30 ans, Juliet prend une décision insensée: elle s’offre un portrait à son effigie. C’est le début d’une nouvelle vie. Passionnée de peinture, elle va peu à peu repérer les talents émergents, frayer avec le gotha artistique de la capitale et ouvrir sa propre galerie. Seulement, la jeune femme reste enchaînée. Pour se sentir tout à fait libre, il lui reste un mystère à élucider…

Un roman d’émancipation passionnant par l’auteur de Manoir de Tyneford. »

Lire la suite

« Forever Young » de Charlotte Orcival

forever young

 

Il y a quelques mois, j’étais contactée par Charlotte Orcival qui venait de publier en auto-édition son premier roman.

Un roman qui mérite d’être découvert car très bien écrit et plein de sensibilité et de justesse.

Un livre sur l’adolescence, sur la difficulté de vivre ado, sur les premiers amours, les premiers coups de gueules, les premières déceptions…

Quatrième de couverture:

« C’est une histoire d’avant. D’avant les sms, les emails, les statuts Facebook. D’avant les iPods, les cd. D’avant la chute des tours du 11 Septembre et celle du mur de Berlin. De la pop anglaise explosait dans les écouteurs de mon premier walkman tandis que les radios FM diffusaient une perpétuelle soupe musicale qui nous racontait que nous aurions une jeunesse éternelle. Et moi, et moi, du haut de mes 13 ans tout frais, je n’imaginais même pas qu’elle ne pourrait pas l’être. Bien sûr, j’écrivais dans mon journal que ma vie était pourrie mais j’éclatais de rire dans la seconde suivante. 

Ceci est une histoire d’une année de survie. L’histoire d’une première histoire avec l’amour.  »

Lire la suite

« Le Bleu entre le ciel et la mer » de Susan Abulhawa

le bleu

 

Une très belle histoire que nous raconte ici Susan Abulhawa sur la Palestine et Israël. Des histoires de femmes, de familles de réfugiés qui se battent pour survivre au milieu des bombardements, une belle leçon de courage et une immersion totale dans la vie des camps de réfugiés à Gaza des années 50 à nos jours.

 

Quatrième de couverture:

« 1947. La famille Baraka vit à Beit Daras, village paisible de Palestine entouré d’oliveraies. Nazmiyeh, la fille aînée, s’occupe de leur mère vieillissante, tandis que son frère Mamdouh s’occupe des abeilles du village. Mariam, leur jeune sœur aux magnifiques yeux vairons, passe ses journées à écrire en compagnie de son ami imaginaire. Lorsque les troupes israéliennes se regroupent aux abords du village, Beit Daras est mis à feu et à sang, et la famille doit prendre la route pour rejoindre Gaza et tenter de se reconstruire dans l’exil. Seize ans plus tard, Nur, la petite fille de Mamdouh, s’est installée aux Etats-Unis. Tombée amoureuse d’un médecin, elle décide de le suivre en Palestine. Un voyage au cours duquel elle découvrira que les liens de sang résistent à toutes les séparations- même la mort. 

Le Bleu entre le ciel et la mer est une histoire de femmes, de déracinement, de séparation et d’amour. Avec ce conte d’une beauté bouleversante, Susan Abulhawa montre l’histoire de la Palestine sous un nouveau jour. »

Lire la suite