« La guerre des mères » de Kaui Hart Hemmings

 

Petit de moment de détente ce soir avec ce roman très drôle et tout à fait juste de Kaui Hart Hemmings, auteur du best seller ‘Les Descendants ». Elle y parle ici d’une jeune mère souhaitant intégrer le Club des mamans de San Francisco, club très fermé ou les mères parfaites font bloc.

 

Quatrième de couverture:

« Mele Bart tient un blog culinaire. Installée à San Francisco, elle a vingt-huit ans, une magnifique petite fille de deux ans, Ellie, et un ex, Bobby, qui lui a appris qu’il était déjà fiancée à une autre le jour où elle lui a annoncé qu’elle était enceinte. Quand ce dernier lui demande que leur petite fille soir demoiselle d’honneur à son mariage, Mele accepte, un peu à contrecoeur. 

  Pour se changer les idées, elle décide donc de s’inscrire à un concours de recettes de cuisine organisé par le Club des mamans de San Francisco. Si elle peine au départ à se faire une place parmi le cercle fermé des mamans parfaites, toujours promptes à la critique, les amis qu’elle va se faire deviendront rapidement ses meilleurs alliés. Très vite, elle toruve en eux soutien et réconfort, mais aussi une source d’inspiration culinaire, chacune de ses recettes étant basée sur une anecdote vécue. 

  Et qui sait, peut-être que l’amour l’attend au bout du chemin... »

Mon avis:

J’ai passé un très bon moment avec ce livre. Etant jeune maman depuis peu, ce roman a fait écho sur certains points et l’humour a été au rendez-vous. Mele Bart est une jeune femme très touchante et surtout, elle ressemble à la mère que nous sommes ou que nous serons. Elle n’est pas parfaite! Même si on est pleine de bonne volonté, à vouloir cuisiner bio, à lire des tonnes de bouquins sur la meilleure éducation à donner, que l’on achète le top du top pour le confort de nos boutchous, ,nous ferons de toutes façons des erreurs, nous aurons des moments de doutes et de faiblesse et ce sont surtout nos enfants qui feront de nous la mère que nous deviendront.

L’originalité réside dans le fait que Mele va se servir des anecdotes de vie de ses amis pour créer des recettes de cuisine. Ses amis sont comme elle, originaux à leurs manières. Chacun lui apporte ce petit plus qui va lui redonner confiance et par la même, donner confiance au lecteur. On s’identifie à Mele, on l’aime et on a envie de l’accompagner dans ses réflexions et ses choix. ëtre mère célibataire est loin d’être facile et elle s’en sort à merveille. La vie ne l’a pas épargnée et qu’elle se confronte à ses mères qui se disent parfaites nous fait encore plus détester ces mamans qui pensent être irresprochables parce qu’elles habillent leurs enfants en Chanel, Dior ou ont une maison à quatre étages.

Ces amis sont attachants aussi. J’ai aimé découvrir les secrets de chacun, leurs personnalités, leurs fragilités.

Un très bon moment, une touche d’humour très agréable, un livre qui fait du bien.

Petit extrait:

« J’ai fermé le livre. « Tu as bien aimé cette histoire

– J’ai plutôt beaucoup aimé l’histoire. »

je l’ai embrassée sur le front. « Bonne nuit. Je t’aime.

– Je t’aime encore plus.

– Et moi encore plus. » Je me suis levée et je suis sortie de sa chambre lentement pour pouvoir l’entendre crier: « Non, moi encore plus! »

  A chaque fois, je l’imagine dans son lit, la bouche encore ouverte après avoir crié, les mains fermées sur le drap. Elle se demande, pleine d’espoir, si je vais répondre à nouveau ou si ce sera tout. Les yeux grands ouverts, elle attend; le suspense est d’autant plus fort qu’elle connaît déjà la réponse et doit résister. Toutes les nuits, cette scène se répète, avec pour elle l’espoir que ce n’est pas fini et pour moi la satisfaction de combler son attente. C’est notre petit truc à nous. Rien qu’à nous. Encore une journée passée toutes les deux. 

  « Je t’aime fort », ai-je dit, et elle a répondu tout doucement: « Je t’aime. »

  Je ne fais pas toujours les bons choix en matière de nourriture pour ma fille. Voire en matière d’éducation. J’ai peut être complètement tort, en revanche, en ce qui concerne le moment du coucher, je suis très fière d’avoir instauré cette routine. »

 

« Le guerre des mères », Kaui Hart Hemmings, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Mélanie Trapateau, Editions Denoël, Janvier 2018.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s