« Le voyage de Lilya » de Stephan Abarbanell

Je vais vous parler aujourd’hui d’une merveilleuse histoire que j’ai adoré. Une aventure, une quête, du suspens, de l’amour, tout cela sur fond de Seconde Guerre Mondiale. Un partenariat avec les Editons Denoël que je remercie beaucoup pour cette découverte.

Quatrième de couverture:

« Palestine, 1946. Lilya Wassefall, jeune femme intrépide, entre dans la résistance contre la puissance internationale

 mandataire. Sa première mission: partir à la recherche d’un scientifique disparu, Raphael Lind, dans les ruines de l’Europe d’après-guerre. Pour les Anglais, il est mort dans un camp de concentration. Pourtant tout porte à croire que Raphael vit toujours. Commence alors un périple semé d’embûches qui la conduira de Jérusalem à Londres en passant par le camp de Bergen-Belsen en Allemagne, point d’orgue de son voyage. 

Lilya emmène le lecteur dans sa quête effrénée de vérité, découvrant ainsi des aspects inédits des heures les plus sombres de l’Histoire? »

Mon avis:

Je vous parle souvent de cette période sur ce blog. Je connais beaucoup de blogueurs et blogueuses qui s’intéressent aussi beaucoup à cette période de l’Histoire.

Ici nous faisons la connaissance de Lilya, jeune palestinienne pleine de fougue et d’entrain, qui a pour mission de partir à la recherche d’un scientifique disparu. Pour cela, elle va écumer l’Allemagne de fond en comble, faire des rencontres parfois bonnes parfois mauvaises et surtout se rendre compte que sa quête ne reste pas sans intérêt et qu’elle concerne bien plus de monde qu’elle n’aurait imaginé.

Le personnage de Lilya est très attachant: elle est têtue et n’a pas froid aux yeux, elle continue sa mission malgré les obstacles et les découragements. Elle va découvrir l’envers de la guerre avec ses camps de concentration et ses survivants. Lilya nous fait découvrir un autre visage de l’Allemagne en pleine tentative de reconstruction et cette mission va souvent faire écho à sa propre histoire.

Une très belle aventure que je vous conseille vivement. Un livre prenant qu’on a du mal à lâcher.

Petit extrait:

Il s’alluma une nouvelle cigarette. « La puanteur. Qui peut comprendre ça? J’ai peur qu’elle revienne. La nuit, surtout. J’ai débarqué ici en Avril 1945. Avec le RAMC, Royal Army Medical Corps, l’unité du général Glyn Hughes. Ils étaient là, derrière les portes du camp. Des dizaines de milliers. Des corps, aussi loin que votre regard portait. Et les vivants, ils ressemblaient aux morts. Ceux qui avaient eu plus de chance, on leur mettait une marque sur le front, pour les civières. » 

Stephan Abarbanell, RBB (klaer)

« Le voyage de Lilya », Stephan Abarbanell, traduit de l’allemand par Alexandre Pateau, Editions Denoël, Février 2017. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s