« Soleil brisé » de M.O. Walsh

soleil brisé

 

Autre sélection du moi de Juin pour le Prix des lecteurs Livre de Poche. Un livre intéressant, parfois dérangeant, où le suspens est présent malgré une chute un peu fade à mon goût.

Quatrième de couverture:

« A Bâton-Rouge, en Louisiane, la vie est paisible en cet été 1989. Le lycée est fini et le narrateur, quatorze ans, va enfin pouvoir passer ses journées à observer Lindy Simpson, sa jolie voisine d’en face – d’un an son aînée- à qui il voue une passion obsessionnelle depuis son enfance.

Jusqu’à ce soir terrible où tout bascule. Lindy est victime d’une agression brutale en rentrant chez elle. Elle ne reconnaît pas son violeur et la police ne trouvera jamais le coupable. par qui Lindy a-t-elle été agressée dans ce quartier familial si paisible? Pourquoi, soudain, certains des habitants ont-ils des choses à cacher? Et pourquoi le narrateur, trente ans plus tard, raconte-t-il cette histoire avec un sentiment de culpabilité? »

 Mon avis:

Suivre le narrateur dans sa passion secrète pour Lindy Simpson à travers ses années d’adolescence interpelle forcément le lecteur dans sa quête du coupable. Est-ce lui? Il semble tellement innocent que ça ne peut être lui… Et pourtant il à l’air tellement épris et fasciné: il l’espionne en cachette, la regarde avec ses jumelles, se cache dans les arbres… Jusqu’à la fin, on se pose la question et c’est ce qui donne de la force à ce roman en plus de son côté frissonnant de certaines découvertes. On apprend au fur et à mesure de notre lecture des choses affreuse sur les voisins, on passe de 1989 à nos jours en suivant les tribulations du narrateur.

La vie au lycée, l’âge de la découverte sexuelle, des premiers émois, la jalousie, mais aussi cette chape de plomb qui vient se poser sur cette petite ville tranquille lorsque le viol de Lindy est divulgué. Plusieurs sont soupçonnés, la police enquête, notre narrateur aussi.

Tout le roman tourne autour de sa passion pour cette jeune fille qui ne va pas sans le malmener. C’est un jeune homme naïf et passionné qui va de son côté vivre aussi des tragédies. Il vit avec sa mère, son père est parti, ses sœurs sont grandes et vivent de leurs côtés. Un adolescent qui vit seul avec sa mère a besoin d’une figure paternelle qui lui manque cruellement. Il est touchant bien qu’on ne peut s’empêcher de le suspecter. Plus les pages défilent et plus on est  curieux de découvrir la vérité.

Un roman suspens mais aussi sur un amour d’adolescence et sur une enquête qui finira par trouver son coupable.

Un bon roman mais dont la fin m’a un peu déçue car tombant un peu comme un cheveu sur la soupe.

Bonne lecture!

Petit extrait:

« Un jour, au cours des semaines précédant le crime, j’étais assis dans l’herbe en train de regarder Lindy en jouant avec un lambeau décorce de lilas. Y remarquant une nuance dorée de brun qui ressemblait à la couleur de ses cheveux, je l’effilai. Sur un autre je vis un bout aussi mince et petit que la courbe de son nez, que je posai aussi devant moi sur la pelouse. Puis je trouvai une écharde noueuse à l’image de ses yeux, et la mis en place. Un ruban de bois frisé, son menton. 

  Je fouillai les alentours à la recherche de copeaux qui ressembleraient à ses seins d’une douce forme en W, ainsi qu’à son corps altier et ses bras levés, un Y majuscule. Je trouvai un V à l’envers pour représenter ses jambes et le portai à mon nez, inhalant ce que j’imaginai être l’odeur de son genou (un sparadrap), l’intérieur de ses cuisses ( une bougie à la vanille) et enfin la partie de son anatomie qui me semblait la plus mystérieuse. Je fus mortifiée en apercevant ma mère derrière moi.

Elle regarda ce que j’avais fait.

Je me sentis découvert. Je me sentis exposé. Je me sentis honteux. 

« Oh mon chou! dit ma mère. C’est moi? »

Ce n’était pas sa faute.

Elle sous-estimait simplement la distance qui nous séparait déjà. »

 

 

« Soleil brisé », M.O.Walsh, Michel Lafon, Mai 2015, Livre de Poche, Mai 2016, 376 pages. 

 

Publicités

2 réflexions sur “« Soleil brisé » de M.O. Walsh

  1. Eva dit :

    J’ai un coup de coeur avant même d’avoir acquis le livre et lu une première ligne. L’extrait est très explicite quant au degré de l’obsession qu’il y a à découvrir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s