« La végétarienne » de Han Kang

végé

Lu dans le cadre de la sélection Avril 2016 pour le Prix des lecteurs Livre de Poche, je vous en fais la chronique un peu tard par rapport à ma lecture faite en Avril et je m’en excuse. Les journées sont bien chargées et je n’ai pas toujours eu le temps de vous faire mes articles en temps et en heure.

Voilà donc un roman assez particulier, étrange et à la fois assez envoûtant. L’histoire d’une femme qui veut devenir une plante, un arbre, un végétal. Une femme pour qui devenir végétarienne n’a pas pris la même signification que pour les autres végétariens.

Quatrième de couverture:

« Une nuit, Yonghye se réveille et va au réfrigérateur. Guidée par son rêve, elle a désormais un but: devenir végétale, se perdre dans l’existence calme et inaccessible des arbres et des plantes. Ce dépouillement qui devient le sens de sa vie, le pouvoir érotique, floral de sa nudité vont faire voler en éclats les règles de la société, dans une lente descente vers la folie et l’absolu. »

Mon avis:

Un roman très court et très particulier. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, disons plutôt que j’étais étonnée et parfois perturbée par ce roman original et sortant des sentiers battus.

Découpés en plusieurs parties, ce roman est conté par différentes personnes de l’entourage de Yonghye, jeune femme mariée qui décide du jour au lendemain de devenir végétarienne. En soi rien d’alarmant si ce n’est que le jeune femme maigrit à vu d’œil, ne s’alimente presque plus, devient très étrange et son comportement finit par sérieusement inquiéter son entourage.

Nous voyons le point de vue de son mari, de son beau-frère puis de sa sœur, ces témoignages se suivant dans le temps et nous voyons au travers de ces différents regards, Yonghye se perdre peu à peu dans un délire végétal dont personne n’arrive à l’en sortir.

Un roman très étrange surtout concernant la partie concernant le beau-frère qui m’a un peu perturbée. Une vision de l’art particulière qui repousse les limites de la décence.

Le délire de Yonghye est tellement poussé à son extrême qu’elle en fini internée et la volonté de perdurer dans cette démence lui en fait oublier son propre corps.

Un livre particulier donc qui ne m’a ni plu ni déplu mais qui m’a intrigué. Han Kang est une auteure coréenne que je ne connaissais pas et j’ai ainsi pu découvrir son monde.

Bonne lecture!!

Petit extrait:

« – Qu’est-ce que tu racontes? Tu penses vraiment que tu es devenue un arbre? Comment un arbre pourrait-il parler? Comment ferait-il pour penser? 

Inhye a perçu un éclat dans les yeux de Yonghye, assorti d’un sourire mystérieux. 

– Tu as raison… Bientôt, la parole et la pensée vont disparaître. Ca ne va pas tarder. 

Après avoir émis des gloussements, elle a poussé un profond soupir:

– Vraiment pas. Attends encore un peu. »

 

« La végétarienne », Han Kang, Editions le Livre de Poche, Février 2016, 212 pages. 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “« La végétarienne » de Han Kang

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s