« Hier encore, c’était l’été » de Julie de Lestrange: un roman à lire cet été!!

hier encore

 

Bon nombre d’auteurs, aujourd’hui très présents sur les étals des librairies et dans les médias, ont commencé par un premier roman, un tout premier…leur bébé, celui dans lequel ils ont mis toute leur énergie et talent. Bon nombre également se sont fait connaître au départ grâce à l’auto-édition (Agnès Martin-Lugand pour ne vous citer qu’un exemple parmi tant d’autres).

Le roman que je souhaite vous présenter aujourd’hui fait partie de ces perles littéraires qui, pour moi, sortent du lot et méritent que l’on en parle.

Julie de Lestrange m’a gentiment envoyé son roman et le titre m’a tout de suite apporté un sentiment de bien-être: une sensation de chaleur (la couverture y contribue), de bons souvenirs d’enfance et d’insouciance.

Le résumé de l’auteur:

« Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. 
Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais lorsque la vie les prend au sortir de l’adolescence, la claque est brutale. 
En une décennie, ceux que les intellectuels appellent la jeunesse perdue et désillusionnée vont devoir apprendre à se battre pour exister. La vie les perdra par endroits. 
À travers les drames, les fous rires et les joies subsiste alors l’amitié. Et l’amour qui les sauvera. Tendre portrait d’une génération et d’une époque, Hier encore, c’était l’été prend aux tripes pour ne plus vous lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de ses victoires et de ses peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie. « 

Mon avis:

J’ai eu, tout au long de ma lecture, l’impression de lire un roman d’Anna Gavalda.

Poignant et léger à la fois, ce livre m’a apporté tout ce que je souhaite découvrir dans une lecture: de l’émotion, de l’identification aux personnages, des morceaux de vie , des parcours, la vie, la vraie.

Le roman se déroule au travers des yeux d’Alexandre, jeune homme sortant de l’adolescence qui va peu à peu découvrir les méandres de la vie adulte. Entouré de Marco, son meilleur ami, de Sophie et de toute sa bande de copains, Alexandre apprend, parfois à ses dépens, ce que la vie d’un homme responsable signifie.

Entre magnifiques moments de complicité dévoilant une amitié solide et durable, les coups de cœurs des uns et des autres, les amourettes ou vraies histoires d’amour, le soutien mutuel mais aussi la distance parfois et les coups durs, chacun au sein de cette bande évolue à sa manière, à sa vitesse et surtout selon son caractère. Ente un Marco paumé et manquant d’assurance, une petite sœur artiste un peu perdue, une Sophie à l’écoute et trop bien organisée et une Marie sûre d’elle au caractère bien trempé, Alexandre découvre ses points forts et ses points faibles, découvre ce que grandir veut dire.

Une bande de copains pour laquelle on se prend d’amitié. Une bande de copains qui ressemble à la mienne. Nous avons grandi, changé ensemble, pleuré et ri, fait les quatre cent coups et eu des discussions à n’en plus finir. Ce livre parle de tout cela et c’est pour cela qu’il m’a fait du bien car je me suis reconnue dans ce passage de la vie d’ado à adulte, dans l’évolution de l’amitié au travers des années et dans cet amour-amitié qui lie de vrais amis.

Julie de Lestrange a réussi à faire ce que peu d’auteurs arrivent à me procurer, à savoir une belle émotion et une immersion totale dans la vie des personnages de son roman et j’ai eu de la peine à les laisser derrière moi une fois la lecture terminée.

Un très beau roman sur l’amitié et l’amour  au style fluide et maîtrisé qui me laisse rêveuse sur l’amitié qui m’entoure aujourd’hui.

Un roman que je conseille largement et qui fait partie de mes coups de cœur.

 

Vous pouvez retrouver l’auteur sur sa page facebook et pour se procurer le livre, cliquez sur le lien ci-dessous;))

http://www.amazon.fr/Hier-encore-c%C3%A9tait-Julie-Lestrange/dp/1514219409/ref=tmm_pap_title_0

 

 

Un petit extrait:

 » Avec le temps cependant, les différences d’âge s’atténuèrent et quand les aînés eurent atteint les vingt ans, les groupes se rapprochèrent pour ne plus former qu’une seule grande bande. A compter de ce moment là, les tensions s’atténuèrent, les écarts se comblèrent et les journées se déroulèrent sur le même rythme. Dans les deux chalets, on faisait la grasse matinée, puis on déjeunait (…), puis venaient les jeux et les devoirs de vacances et enfin le moment que tous attendaient: la baignade, vers seize heures, où entre deux sauts dans l’eau ils apprenaient à jouer au tarot.

A dix-neuf heures, lorsque les grands-mères battaient le rappel, la petite troupe remontait du lac pour dîner mais le soir venu, ils traversaient encore la rue pour se retrouver et jouer ensemble à des jeux de société. Sans en avoir conscience, ils connaissaient les mêmes vacances et la même insouciance que leurs parents avant eux. »

 

coupdecoeur

 

 

Bonne lecture!!

Publicités

3 réflexions sur “« Hier encore, c’était l’été » de Julie de Lestrange: un roman à lire cet été!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s