« Je l’aimais » d’Anna Gavalda

je l'aimais

« La vie, même quand tu la nies, même quand tu la négliges, même quand tu refuses de l’admettre, est forte que toi. Plus forte que tout. Des gens sont revenus des camps et on refait des enfants. Des hommes et des femmes qu’on a torturés, qui ont vu mourir leurs proches et brûler leur maison ont recommencé à courir après l’autobus, à commenter la météo et à marier leurs filles. C’est incroyable mais c’est comme ça. La Vie est plus forte que tout. Et puis, qui sommes-nous pour nous accorder tant d’importance? Nous nous agitons, parlons fort et alors? Et pourquoi? Et puis quoi, après? »

Adapté à l’écran par Zabou Breitman, ce roman d’Anna Gavalda nous parle, comme elle le fait si bien, d’un morceau de vie, de l’expérience d’un homme, des choix parfois difficiles à faire dans une vie ou ceux que l’on n’ose pas faire.

Cet homme c’est Pierre, le beau-père de Chloé dont le mari vient de partir pour une autre la laissant seule avec deux petites filles. Devant le désarroi de sa belle-fille, Pierre décide de l’emmener passer quelques jours dans sa maison de campagne pour lui faire prendre l’air et s’occuper d’elle. Il respecte ses pleurs, ses silences, emmène ses petites filles jouer à l’extérieur, fait la cuisine, s’occupe de la cheminée.

Chloé connait bien son beau-père mais n’aurait jamais imaginé qu’il l’accueillerai ainsi chez lui et prendrai autant soin d’elle. Habituellement froid, distant et silencieux, Pierre se met même à se livrer et à parler d’une période de sa vie jusqu’alors restée sous silence.

Autour d’une bouteille de vin, devant la cheminée, Chloé écoute ce beau-père devenu confident et protecteur.

Une confidence comme il en existe sûrement beaucoup. Sur un amour perdu, l’amour avec un grand A qu’il n’a pas su vivre pleinement, qu’il n’a pas oser tenter de peur d’abandonner femme et ses enfants.Un choix qui l’a rongé pendant des années et qui l’a fait renoncer au bonheur.

Parce qu’il n’excuse en rien ce qu’a fait son fils, parce qu’il sait que vivre son bonheur nécessite du courage, parce qu’il sait tout cela, Pierre raconte tout à Chloé sur cette période de sa vie.

Une histoire touchante et tellement vraie. Une réflexion sur l’accès au bonheur et le droit que l’on s’accorde à y accéder. Un livre à garder sous la main parce qu’il fait du bien, tout simplement.

Bonne lecture!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

5 réflexions sur “« Je l’aimais » d’Anna Gavalda

  1. Corine dit :

    C’est vrai que ce livre fait du bien, comme tous ceux d’Anna GAVALDA.
    Je les ai tous lus et tous adorés.
    Le film m’a également beaucoup plu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s