Erik Larson  » Dans le jardin de la bête »

1395729-gf

Si vous aimez l’Histoire, les documentaires et notamment ceux concernant la période de l’entre deux guerres en Allemagne et plus précisément la période traitant de la montée d’Hitler au pouvoir, alors je ne peux que vous conseiller ce livre d’Erik LARSON.

Terriblement bien renseigné, Erik Larson a fouillé dans bons nombres d’archives pour nous parler de la vie en Allemagne pendant les années 1933 à 1936 environ, et surtout de la vie de l’ambassadeur Américain, William Dodd, ainsi que celle de sa famille pendant cette période qui a changé le cours de l’histoire.

Les années 30. Aucune personne digne du poste d’ambassadeur en Allemagne n’est désireuse d’aller vivre là-bas. Hitler vient d’arriver au pouvoir, la dette de l’Allemagne aux États-Unis par rapport à la Première Guerre Mondiale n’est toujours pas remboursée et une rumeur circule sur l’attitude antisémite du régime du nouveau chancelier.  William Dodd accepte cette tâche et se rend en Allemagne pour s’y installer avec sa famille, heureux de retourner dans le pays de ses études , une Allemagne chaleureuse et accueillante.

dodd-family-hamburg-1933

Quelle ne va pas être sa surprise en découvrant l’ambiance générale du parti et du pays où les agressions envers les juifs et les étrangers refusant de faire le salut nazi sont de plus en plus nombreuses.

«  Le pays semblait retenir son souffle, arrivé à la scène cruciale d’un film à suspens . »

L’atmosphère au départ conviviale et pleine de dîners mondains va vite devenir tendue et une méfiance va s’installe entre les membres du gouvernement et au sein des ambassades. Des micros sont cachés, des règlements de compte camouflés sous de fausses images de rétablissement de l’ordre et les idées et la propagande antisémite d’Hitler s’insinuent progressivement , masquées par des discours en faveur de la paix.

« Il est impossible de savoir si l’ambassade et la résidence des Dodd étaient rééllement truffées d’appareils d’écoute, mais l’essentiel  est que la famille ressentait la surveillance des Allemands comme omniprésente. »

La fille de Dodd, Martha , entre autre ébats amoureux, se lient tantôt au chef de la Gestapo tantôt à un Russe et sa vision idéaliste de l’Allemagne va peu à peu se transformer en ressentiment.

Malgré les alertes répétées de William Dodd sur la montée du nazisme et le danger réel menaçant, le gouvernement des Etats- Unis reste sourd aux télégrammes et ne souhaite qu’un remboursement de la dette et une attitude plus pondérée de la part de leur ambassadeur en Allemagne.

Ce documentaire m’a énormément appris sur une période dont on parle malheureusement trop peu à savoir la montée en puissance d’Hitler et son ascension au pouvoir avant la Seconde Guerre Mondiale. Ce texte montre parfaitement, grâce à des textes originaux, que la population mondiale et allemande, tellement persuadée que le régime d’Hitler serait renversé, a laissé s’instaurer un climat de violence et de haine raciale transformant le pays en un chaos innommable.

« Pour Dodd, le discours de von Papen à Marbourg semblait un révélateur de ce qu’il avait longtemps pensé : le régime d’Hitler était trop brutal et irrationnel pour perdurer. »

Un document terriblement prenant.

Bonne lecture!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réflexions sur “Erik Larson  » Dans le jardin de la bête »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s