Du domaine des murmures de Carole Martinez

IMG_3533

Voyage au beau milieu du XII ème siècle au coeur d’une famille de seigneurs résidants au domaine des Murmures.

Mariages forcés, foi inconditionnelle en Dieu, telles sont les coutumes de cette époque moyenâgeuse dans laquelle les femmes se devaient d’être silencieuses.

Esclarmonde, fille du châtelain des Murmures, ne souhaite pas se plier au choix de son père et, bravant son autorité, refuse de dire « oui » le jour de ses noces.

A seulement 16 ans, Esclarmonde décide de tenir tête à son père et souhaite qu’il lui construise une tour dans laquelle elle sera emmurée vivante jusqu’à sa mort avec pour seul lien avec l’extérieur, une fenêtre pourvue de barreaux. Son enfermement lui permettra de servir Dieu et de s’en rapprocher en le priant jusqu’à la fin de ses jours.

Loin de s’imaginer l’ampleur de sa décision ni les évènements imprévus qui vont faire de son enfermement une épreuve encore plus difficile, Esclarmonde entre dans sa dernière demeure et devient, de par sa condition choisie, une prêtresse admirée et écoutée de tous, y compris par son père.

Prenante de par ses rebondissements, touchante et à la fois terrible, cette histoire nous fait voyager au delà des frontières tout en nous tenant enfermé aux côtés d’Esclarmonde.

Carole Martinez m’avait déjà beaucoup émue et transportée avec son premier roman « Le coeur cousu » . Un auteur qui mérite qu’on le lise et qui a su pimenter ma fièvre littéraire par sa plume talentueuse.

Bonne lecture!

Mon meilleur passage:

 » Face à ma famile et à ses alliés, j’ai prononcé mon voeu de clôture perpétuelle et accepté que seule la mort pût mettre fin à mon enfermement.

Le pontife m’a conduite jusqu’à ma cellule, je me suis allongée dans la tombe qu’on m’y avait creusée, alors il m’a bénie une fois encore et a jeté sur mon corps un peu de terre pour signifier mon entrée toute vive dans le domaine des morts. Puis il m’a enfermée dans la logette, apposant son sceau sur cette porte qui, déjà, n’en était plus une et quon murerait dès son départ. »

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 réflexions sur “Du domaine des murmures de Carole Martinez

  1. Schnuki dit :

    J’ai beaucoup aimé ce bouquin, et notamment les dfifférentes émotions d’Esclarmonde lorsqu’elle est enfermée : elle passe de la colère, de la peine et à la douleur, à la joie mais aussi à l’acceptance, et la résignation. L’histoire en elle même est vraiment terrible et angoissante parce que très réaliste !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s