« Racines » de Alex Haley

Difficile de décrire le sentiment que j’ai eu à la lecture de ce livre.

Les livres sont ma passion et je comprends encore plus aujourd’hui pourquoi…

J’étais dans un train vers Barcelone avec ma mère et ma soeur lorsque j’ai vu une jeune femme littéralement absorbée par un livre « Racines ».

Ma mère me raconte alors que ce livre, qu’elle avait lu quelques années auparavant, est l’histoire d’une famille de Noirs Américains sur six sept générations,  histoire d’un Africain Kounta Kinté arraché à l’Afrique par des Blancs pour devenir esclave en Amérique, de sa fille, son petit-fils, arrrières petits enfants luttant contre leur condition d’esclaves puis pour leur émancipation.

Grâce aux contes relatés par sa grand-mère sur l’histoire de son ancêtre Kounta Kinté, Alex Haley décide de partir à la recherche de cet ancêtre tant idolé par sa famille.

Voyage dans un village du Mali où les traditions Africaines nous sont dévoilées, voyage dans un bateau au milieu des esclaves où les conditions de vie des Noirs frôlent l’inhumanité, vie au sein des plantations et des différents entre Blancs et Noirs, ce livre m’a transporté et j’ai eu l’impression de faire partie de cette grande famille qu’est celle de Kounta Kinté le temps d’une lecture…

Ce qui m’a le plus émue est que tout au long de la première partie du livre, Kounta Kinté souhaite du plus profond de son coeur que ses descendants connaissent son histoire et l’histoire de l’Afrique, que son histoire ne soit pas oubliée. Ce souhait se réalise durant deux siècles et finit à son apogée lorsque Amérique et Afrique se retrouve grâce à Alex Haley.

Cet homme Africain, Kounta Kinté, ne pouvait sûrement pas imaginer une seconde que son histoire serait connue dans le monde entier et que je connaitrais son histoire grâce à une femme  qui lisait ce livre dans un train.

Les livres ont un pouvoir et une magie que tous les amoureux de la lecture connaissent et ce livre en est un des témoins. Par quelques pages écrites par un Noir Américain retraçant l’histoire de sa famille, nous connaissons en détail ce qu’on vécu ces Africains arrachés à leur terre et transformés en esclaves.

Un livre dont je me souviendrais toute ma vie…

Bonne lecture!!

Mon passage préféré:

 » – Vers le temps où arrivèrent les soldats du roi- un des repères chronologiques du griot- l’aîné de ces quatre fils , Kounta, sortit du village pour aller tailler du bois… et on le revit jamais…

Et le griot reprit sa narration.

Je restait pétrifié. Il me semblait que le sang s’était figé dans mes veines. Cet homme, dont toute la vie s’était écoulée dans un village africain, ne pouvait savoir qu’il venait de faire écho à ce que j’avais entendu au long de mon enfance, sous la véranda de la maison de grand-mère à Henning, au Tennessee…, sur cet Africain qui n’avait cessé de protester que son nom était « Kinee-tay »; qui disait ko en désignant une guitare, et « Kamby Bolongo » devant une rivière de Virginie; qui avait été enlevé non loin de son village, alors qu’il était allé tailler un tronc pour se faire un tambour, et emmener en esclavage. »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “« Racines » de Alex Haley

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s