La page blanche, de Pénélope Bagieu et Boulet

Que faire lorsque l’on se retrouve sur un banc public au beau milieu de Paris sans avoir la moindre idée de la raison pour laquelle nous sommes arrivés là et en ayant oublié tout de sa vie jusqu’à son propre prénom ?

Pénélope Bagieu et Boulet nous offrent dans leur toute dernière BD, parue il y a quelques jours, une histoire originale et quelque peu flippante sur l’amnésie d’Eloïse.

Cette jeune femme parisienne tente de comprendre ce qu’il lui arrive et commence par fouiller dans ce qui lui semble être son sac à main pour savoir premièrement son nom, mais aussi pour trouver quelconques informations lui permettant de savoir qui elle est et ce qui a bien pu causer un oubli aussi total de sa vie.

Sentiment de violer l’intimité d’une personne qui pourtant se trouve être elle-même, incompréhension, imagination débordante sur les éventualités de son amnésie, consultations médicales à foison, telle sont les questionnements et le ressenti d’Eloïse.

Elle découvre son appartement, son chat, se découvre libraire, fouille son appartement de fond en comble et se transforme en Sherlock Holmes à la découverte de son existence.

Il y a un événement qui m’a énormément touché et marqué. N’étant pas allée à son travail, et on en comprend bien les raisons, Eloïse reçoit un coup de téléphone d’une de ses collègues, une certaine Sonia, inquiète de ne pas l’avoir vu à la librairie. Eloïse, trouvant chez Sonia une confidente, lui parle de son amnésie et du fait qu’elle ne souvient absolument de rien ni de personne.

Découvrant qu’avant son amnésie, elle ne faisait pas attention à Sonia et qu’elle était quelqu’un de plutôt de superficiel, Eloïse se sent triste et se rend compte que les personnes qui faisaient partie de son entourage ne lui correspondent plus, qu’elle ne se trouve rien en commun avec eux et qu’elle ne se sent bien qu’en présence de Sonia. La vie festive remplie de choses frivoles fait que, malheureusement, beaucoup de personnes passent à côté de ce qui est important et ne prennent pas le temps de s’intéresser aux gens qui sont différents d’eux de par leur tenue vestimentaire, leur poids ou de par leurs opinions.

Pénélope et Boulet nous charment par leurs illustrations et par la transmission des émotions à travers leurs dessins.

Pour les amateurs et amatrices de Pénélope, n’hésitez pas à craquer pour cette BD qui vous emmènera dans un univers étonnant.

Publicités
Publié dans: BD

8 réflexions sur “La page blanche, de Pénélope Bagieu et Boulet

  1. les Livres de George dit :

    Je suis ravie de voir que tu as parlé de Sonia, ce personnage m’a beaucoup touchée aussi, je voulais en parler dans mon billet et puis… j’aime quand la lecture de différents billets permet de se compléter et de donner une vision plus large du livre ! tu as fait un très beau billet, je ne l’avais pas lu, mais je viens de rajouter ton blog dans mon GR, comme ça je ne louperai plus tes billets !

  2. pleasepretty dit :

    J’ai hâte de l’acheter et de le lire… même si j’ai lu plusieurs critiques qui le disent décevant :/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s