Le diable vit à Nothing Hill de Rachel Johnson

 Une vie remplie de potins à Notting Hill!!

Banquiers, riches milliardaires, architectes vivent autour du square privé le plus branché et couru de ce quartier de Londres avec leurs femmes ( sans oublier leurs nombreux enfants) , ces dernières se disant débordées entre leur séances de yoga, leurs virées shopping et le temps passé à transformer leurs maisons pour qu’elles paraissent un jour à la Une du magasine « House & Garden ».

Parmis tous ces richissimes londonniens, deux femmes, Mimi et Clare, nous racontent à tour de rôle leur vision de la vie à Notting Hill, leurs questions existencielles ( l’une rêve de tomber enceinte tandis que l’autre se trouve un amant milliardaire), leur potins entre copines pendant leurs cours de yoga, leurs délirs fengshui, etc…

Entre soirées mondaines, adultères, journées sportives et cours du soirs, nous voici entrés au coeur d’un monde huppé où les principales préoccupations de nos chères londonniennes sont de s’interroger sur la nouvelle maîtresse de leurs voisins, de l’arrivée d’un séduisant milliardaire dans leur square ou encore de la dernière tenue à la mode à porter lors d’un coktail.

Ce livre a beaucoup d’humour et le fait de donner la parole successivement à l’une et l’autre des protagonnistes donne un côté encore plus sympa au livre.

J’avoue avoir eu du mal à rentrer dans ce livre; les descriptions systématiques faites par Mimi de la tenue portée par chacune des personnes qu’elle rencontre tout en mentionnant la marque et le prix m’ont parues un peu fastidieuses parfois. Mais en y réfléchissant, Mimi faisant partie des résidents les moins riches du square, ce besoin de précision peut s’expliquer par l’envie de Mimi de faire partie de ce beau monde.

J’ai passé un bon moment sans pour autant en garder un souvenir mémorable mais c’est un bon moment de détente.

Bonne lecture!

Mon meilleur passage:  

   » Une MNH ( Mother de Notting Hill) travaille à peine, en tout cas pas à plein temps dans un bureau: 1) elle est trop occupée à dépenser de l’argent pour en gagner; 2) elle est bien trop fatiguée après une journée passée à trimballer les enfants d’une activité extrascolaire à une autre- n’ayant avalé pour tout déjeuner qu’une salade de roquette agrémentée de lamelles de parmesan- et bien trop absorbée par de multiples rendez-vous pour se soumettre aux contraintes d’une profession et à ce que nos  mères appelaient les  » exigences » d’un mari. Elle se rendra plutôt dans une séance de yoga ou de Tui Na pour disperser ses blocages d’énergies, ou se précipitera chez son acuponctrice, en l’occurence Donna ( 100 livres la séance), afin de récupérer. « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s